Flash info
Accueil | Actualités | Vie associative | Une nouvelle association au service des frontaliers

Une nouvelle association au service des frontaliers

Depuis 2016, les permanences de la Maison des Frontaliers ne désemplissent pas et fournissent une aide précieuse aux travailleurs frontaliers au Luxembourg. Aujourd’hui, le projet de son président Jean-Louis Cano est de fédérer les énergies du secteur dans le domaine frontalier au sein d’une association, Frontaliance. Nous avons rencontré les acteurs de la nouvelle association dont le siège est à Joeuf.

Monsieur Cano, vous assurez les permanences de la Maison des Frontaliers. Qu’y proposez-vous ?

Jean-Louis Cano : A la Maison des Frontaliers, le mercredi et le vendredi de 10h à 12h dans les locaux du PIMMS en gare de Joeuf, grâce à l’action convergente des villes de Joeuf et du Val de Briey, je propose  tout un panel d’informations : offres d’emploi, informations et conseils sur le droit du travail, la législation, les prestations familiales, les transports, l’apprentissage de la langue luxembourgeoise, le tourisme, la culture… à l’aide de nombreuses ressources documentaires (presse, internet…). Nous avons actuellement 26 personnes aux cours de luxembourgeois et nous projetons d’en programmer d’autres à la rentrée prochaine.

Le samedi matin, sur rendez-vous, je reçois avec Marie-Jeanne Bastian, fiscaliste au Luxembourg, les personnes pour les aider à remplir leurs déclarations fiscales. Pour tout renseignement, voici les contacts : 06 62 20 74 45 – info@maisondesfrontaliers.com

Quel est l’objectif de cette nouvelle association ?

Jean-Louis Cano Nous aimerions fédérer les énergies du secteur, les acteurs socio-économiques, dans le domaine frontalier et créer des événements (conférences, salons, expositions, réunions d’information…). Rassembler plusieurs associations et partenaires du frontalier afin de rendre un meilleur service en proposant une assistance juridique gratuite, une aide à la déclaration fiscale, des tarifs préférentiels chez des partenaires et créer des événements un peu partout en Lorraine.

L’association s’est constituée en novembre 2017 et le comité est composé de :

  • Jean-Louis Cano, président
  • Marie-Jeanne Bastian, vice-présidente en charge de la fiscalité, fiscaliste au Luxembourg
  • Pascal Peuvrel, vice-président en charge du juridique, avocat au Luxembourg, président de l’AFAL Thionville (association des Frontaliers au Luxembourg)
  • Lionel Rohard, en charge de la communication
  • Anne-Sophie Varamo-Bastian, trésorière

De nombreux partenaires nous soutiennent : la radio Lor FM, le site « les frontaliers.lu », l’AFAL de Thionville, les frontaliers Grand Est, les Assurances Bastian, l’association 7art.

La réforme fiscale du Grand-Duché de Luxembourg est un vrai casse-tête !

Marie-Jeanne Bastian : La nouvelle réforme fiscale appliquée depuis le 1er janvier 2018 induit de gros changements et de nombreux frontaliers sont concernés. Elle n’est pas tout à fait comprise par tous, elle manque de transparence. Les gens sont inquiets et stressés. De plus, l’administration fiscale met la pression. Les frontaliers ont besoin d’aide et de conseils et nous sommes là pour ça.

Pascal Peuvrel : ll faut savoir qu’il y a cinq fois plus de travailleurs frontaliers au Luxembourg aujourd’hui qu’il y a 20 ans. Environ 100 000 français passent la frontière chaque jour, dont 25 000 meurthe-et-mosellans. Cela implique plus de problèmes. Au Luxembourg, le code du travail est plus souple, plus libéral, on licencie plus vite mais on embauche aussi plus facilement. S’il n’y avait pas d’emploi au Luxembourg, il y aurait 100 000 chômeurs supplémentaires en France…

x

A lire aussi

Rue Pierre de Bar

Il convient de réglementer une section de la rue Pierre de Bar afin que des travaux de réparation sur le réseau France Télécom puissent s’effectuer ...

RUE DU 8 MAI 45

Il convient de réglementer des places de stationnement situées devant l’école Primaire « Les Tilleuls » côté rue du 8 mai 1945 afin que des travaux de ...

X