Flash info
Accueil | Actualités | Vie de la ville | Une gestion saine pour un maintien des engagements
Vue aérienne de la ville de Joeuf

Une gestion saine pour un maintien des engagements

C’est dans un contexte national particulièrement difficile que s’est élaboré le budget 2016. Avec des dotations aux collectivités territoriales en baisse constante, suite au plan d’économie de 50 milliards d’euros imposé par l’Etat sur la période 2015-2017, la ville de Joeuf a dû faire face à une équation compliquée : maintenir sa qualité de services aux administrés et sa capacité à investir. La ville a perdu plus de 310 000 € entre 2014 et 2016, soit 15.2 % de sa dotation globale de fonctionnement. Malgré cette situation difficile que ne cesse de dénoncer la majorité municipale, grâce à une gestion saine de ses finances, la ville a pu maintenir ses engagements, à savoir la baisse puis la stabilisation des taux d’imposition communaux et la poursuite d’une politique d’investissement maîtrisée au service de l’entretien et de l’embellissement de notre cadre de vie.

Une situation financière saine

Dette du budget principal : entre 2008 et 2016, le stock de la dette n’a pas augmenté.
Frais de personnel : stabilisation entre 2010 et 2016.

Point sur la fiscalité

Taxe foncière : plus de 60 % des joviciens sont propriétaires de leur logement. Tous bénéficient de la baisse du taux de taxe foncière d’un point appliquée dès l’an dernier sur la part communale.
Taxe d’habitation : les variations du montant de cette taxe peuvent s’expliquer par différents facteurs : la modification de la composition familiale, l’âge du contribuable, la variation des revenus du foyer… Les contribuables dont les revenus sont inférieurs à un plafond fixé par l’Etat bénéficient soit d’une exonération, soit d’un dégrèvement, soit d’un plafonnement de la taxe. En principe, la suppression de l’abattement général à la base ne les impacte pas, du fait en outre de la baisse du taux de deux points.

Tableau foncier bâti et taxe habitation

La mobilité interne, un outil nécessaire et positif

Dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat, la masse salariale doit faire l’objet d’une attention particulière, car elle représente le premier poste de la section de fonctionnement, ce qui est le cas pour toutes les collectivités.
Il faut savoir que les charges de personnel augmentent mécaniquement même sans nouvelle embauche, du fait des réformes statuaires et de l’évolution des carrières de nos agents, conformément au statut de la fonction publique territoriale qui nous régit.
Vous le savez, nous ne remplaçons plus systématiquement les agents qui partent à la retraite. Nous tentons de mettre en œuvre, à chaque fois que possible, de nouvelles méthodes d’organisation, sans altérer le service rendu à la population.
Nous redéployons les compétences en favorisant la mobilité interne dans tous les espaces où cela est possible. Nous tenons à cet égard à saluer les efforts supportés par le personnel, qui sait s’adapter, sait tirer profit des opportunités qu’offre la mise en œuvre d’une nouvelle organisation et reste attaché à la notion de service public

x

A lire aussi

Les Nouvelles Friches bientôt réhabilitées

Le quartier des Nouvelles Friches va bénéficier très prochainement de travaux de réhabilitation. A partir du 9 décembre 2019, dans un premier temps, la société ...

Réseau de transport le Fil

Procédure de suspension des transports (dont scolaires) pour cause d’intempéries

Information du Syndicat des Transports du Bassin de Briey. Valable jusqu’au 30 mars 2020. En période hivernale, les intempéries importantes (neige, verglas, ….) peuvent empêcher ...

X