Flash info
Accueil | La police municipale vous informe | Jouer sans se mettre en danger

Jouer sans se mettre en danger

En quelques jours seulement, Pokémon Go, le jeu gratuit en réalité augmentée proposé sur smartphone est devenu un véritable phénomène. Révolution vidéoludique pour certains, danger pour d’autres, il n’empêche que la fièvre du « attrapez-les tous ! » se répand comme une traînée de poudre et touche aussi bien les enfants, les ados que les adultes.  Attention tout de même, l’utilisation de ce jeu consistant à se déplacer pour capturer les petites bébêtes dans les rues, parcs et monuments, n’est pas sans risque…

Vous avez déjà sûrement remarqué ces petits êtres, qui, équipés d’un sac à dos, la tête rivée sur leur smartphone, arpentent les rues joviciennes (à la recherche de Pikachu ou d’un pokéstop-lieu où les joueurs se réunissent pour, entre autres, se recharger en pokéball). Vous avez pu croiser des personnes plus âgées, camouflées en promeneur de chien (qui partent à la chasse aux roucools ou autres Piafabecs). D’autres, motorisées, ont pu éveiller votre curiosité en roulant à 20 km/h (pour accélérer l’éclosion de leur oeuf  de 10 km…). Leur point commun, en plus d’être de véritable chasseurs de pokémon, est que tous se déplacent les yeux « scotchés » à leur téléphone, négligeant parfois la vigilance qu’exige la circulation urbaine.

Levez la tête !

Le risque principal auquel s’exposent les joueurs qui marchent en fixant leur écran de téléphone est celui de l’accident. Les créateurs du jeu ont beau avoir ajouté un avertissement demandant aux joueurs de rester attentifs à leur environnement, la localisation de certains Pokémon peut entraîner les apprentis dresseurs sur des routes, des voies de chemin de fer ou autres chemins escarpés. Traverser la route sans regarder, manquer la marche du trottoir, entrer en collision avec un… poteau etc. le nombre d’accidents liés à l’utilisation de ce jeu, au-delà de toute prudence, est croissant sans compter les plaintes déposées par les propriétaires dont le jardin est régulièrement visité parce qu’un Pokémon rare y a élu domicile. Avis aux chasseurs en baskets : levez la tête !

Jouer ou conduire, il faut choisir !

Le risque d’accident concerne également les joueurs qui circulent en voiture, en vélo ou en scooter dans l’espoir de couvrir une zone plus large (donc de capturer davantage de Pokémon) et qui sont parfois amener à freiner brusquement au beau milieu de la route parce qu’ils ont vu  un roudoudou sauvage. Outre les différentes infractions au code de la route auxquelles s’exposent les joueurs « motorisés », le danger est bien réel autant pour les conducteurs que pour les piétons. Jouer ou conduire, il faut choisir !

Rappelons que « l’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit. […] Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe (90 € majorée à 135 €). Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de trois points du permis de conduire« . En plus du danger que cela occasionne, le fait même de tenir son téléphone à la main sans téléphoner est donc sanctionné par la loi et les joueurs risquent gros !

A Joeuf, la place de la mairie est régulièrement « prise d’assaut ». En effet, deux pokéstops et une arène (où les joueurs peuvent s’affronter) sont disponibles… Un pokéstop au square du fer en face de la salle François de Curel et un autre en face de l’église Sainte-croix ont également été relevés.

 

x

A lire aussi

Transport vers le collège M. Barrès

Pas de bus entre Arly et le groupe scolaire Joeuf-Mairie le 24/09

En raison d’un mouvement de grève nationale interprofessionnelle, le service de transport scolaire entre le quartier d’Arly et le groupe scolaire Joeuf Mairie (Tilleuls-Capucines) ne ...

Dévoilement des plaques nominatives des bâtiments d'Haropré

Des noms pour les bâtiments d’Haropré

Samedi 14 septembre, M. le Maire et les membres du Conseil Municipal ont procédé au dévoilement des plaques nominatives des bâtiments du quartier d’Haropré. Désormais, ...

X