Flash info
Accueil | Actualités | Vie de la ville | Cérémonie des voeux à la population
Cérémonie des voeux 2018

Cérémonie des voeux à la population

Vendredi 26 janvier, la salle François de Curel accueillait la traditionnelle cérémonie des vœux à la population du Maire et du Conseil Municipal. Devant une assemblée une nouvelle fois bien fournie, et en présence de nombreux responsables d’organisations politiques, institutionnelles, associatives, syndicales et d’acteurs du monde économique, André Corzani a prononcé son discours revenant ainsi sur les événements qui ont émaillé l’année 2017 et affichant les grandes ambitions pour notre ville et notre vallée.

Le premier magistrat dresse tout d’abord un constat sur les différentes politiques nationales et internationales. Il évoque les États-Unis de Trump qui  » font la démonstration d’un isolationnisme cru, pervers et inquiétant, tout en compliquant énormément le travail et le fonctionnement d’institutions utiles à l’homme «  ainsi que les conflits aux enjeux géopolitiques  » qui ne servent que les intérêts des puissants, au mépris insupportable des libertés fondamentales des populations « . Il dénonce également une commission européenne qui exhorte encore et toujours les états membres à se serrer la ceinture, ainsi que les politiques d’austérité qui en découlent et qui saignent à blanc les populations.  » C’est tout simplement la mort des promesses du vivre-ensemble « .

Cérémonie des voeux 2018 Au niveau national, la diminution drastique des dotations et l’ajout de missions, et donc de dépenses supplémentaires, poussent inexorablement les collectivités territoriales à l’asphyxie ; l’hypocrisie des politiques gouvernementales et les accointances avec les grands financiers rendent caduques toutes promesses environnementales :  » Les intérêts financiers des grandes entreprises font peu de cas des problématiques environnementales ! « . Et que dire de la gestion désastreuse de la situation de ces personnes contraintes de quitter leur pays et la chasse faite à ceux qui leur viennent en aide. Et le Maire de rappeler à la mémoire de tous,  » le parcours de nos aïeux, constitutif de notre parcours personnel et qui ont fait l’histoire de notre pays « .  » Il n’existe pas de délit de solidarité «  souligne-t-il.

 » On le voit, les inégalités ont augmenté à tous les niveaux : social, générationnel, géographique, écologique, etc. « . Malgré ce triste bilan, André Corzani exhorte à ne pas baisser les bras, à agir et être acteur de notre développement local. Au sujet de l’intercommunalité, le Maire redit l’urgence à transférer les charges inhérentes aux bâtiments communautaires présents sur la ville (piscine et médiathèque) :  » pour l’exercice 2017, ce sont plus de 200 000 € dont nous avons été privés ! « .
Pour ce qui est de l’économie, il sollicite l’aide des partenaires institutionnels afin d’aider les entreprises qui  » gagneraient à être accompagnées, pour satisfaire leurs besoins de recrutement et de formation « . Il cite alors les exemples de la SOVAB et Lortub, acteurs importants du développement économique, sans oublier Homégal qui, selon le premier magistrat, doit être  » la seule porte d’entrée de tous les porteurs de projets du bassin de Briey « .
La ville, quant à elle, poursuit ses efforts : relance du marché hebdomadaire dans la rue de l’hôtel de ville avec campagne de promotion et animations ; réfection de la rue du commerce ; phase finale de l’étude Centre-bourg en lien avec l’EPFL pour la redynamisation du centre-ville ; création d’un village séniors en collaboration avec MMH ; démolition des tribunes du stade Sainte-Anne marquant le début du réaménagement du site ; mise en place prochaine d’une bourse du bénévolat, ou encore la construction d’un second court de tennis couvert… » Lorsque l’on travaille sur le développement local, on ne peut le faire qu’en agissant sur l’ensemble des éléments qui le favorise « .

Cérémonie des voeux 2018

Le maire revient également sur les succès de l’année 2017 : l’ouverture de l’Espace Marie Curie qui vient compléter l’offre médicale sur la ville ; la création d’un EHPAD par l’association Hospitalière de Joeuf aujourd’hui devenue « Association Santé et Service des Pays de l’Orne » ; l’aménagement d’un espace de loisirs à Haropré ; la Maison des Frontaliers qui propose à présent des cours de luxembourgeois ; l’adhésion à la société publique Orne THD qui permet de faire bénéficier la ville d’un accès à la télévision et Internet Très Haut Débit de qualité ; sont autant de satisfactions pour André Corzani qui poursuit, confiant :  » Joeuf va continuer à travailler à sa propre mutation pour toujours mieux répondre aux exigences de notre temps, pour toujours mieux renforcer son attractivité « .

Concernant la mobilité, le Président du Syndicat des Transports du Bassin de Briey se félicite de la mise en œuvre du schéma qui offre  » des solutions de déplacements qui permettent à chacun, où qu’il veuille aller dans le bassin, de le faire sans difficulté ! « . Un parc de vélos électriques va également être déployé. Le conseil municipal, quant à lui, à décider d’octroyer une aide au financement des abonnements SNCF des salariés et étudiants joviciens au départ de la gare de Joeuf.

Une ambition formidable

Cérémonie des voeux 2018 » Donner naissance à une ville de plus de 17 000 habitants, c’est-à-dire de la première ville de l’arrondissement de Briey et de la 4e de Meurthe-et-Moselle ! « . C’est ce que proposent les 4 maires des villes de Auboué, Homécourt, Joeuf et Moutiers. Un projet ambitieux qui se fera pour et avec les habitants :  » A l’automne, une vaste consultation sera organisée ! « . En attendant, des projets communs pourraient voir le jour comme l’organisation d’un 14 juillet de grande ampleur.

x

A lire aussi

Transport à la demande

Le Syndicat de Transports du Bassin de Briey lance son nouveau service de transport à la demande : le Fil à la demande. Il s’agit ...

Ensemble, vers une ville nouvelle

Ville nouvelle : un projet suspendu mais toujours d’actualité

Une bonne idée… Une idée qui a fait son chemin depuis que nous l’avons portée voilà un peu moins d’un an. A l’occasion de multiples ...

X