Flash info
Accueil | Actualités | Solidarité | Une épicerie pas comme les autres : l’épicerie sociale et solidaire
Epicerie solidaire

Une épicerie pas comme les autres : l’épicerie sociale et solidaire

Issue d’un travail commun des CCAS de Joeuf et Homécourt, une épicerie sociale et solidaire est installée depuis le 18 janvier dernier à Homécourt, rue Denfert-Rochereau. Elle permet aux joviciens et aux homécourtois en difficulté, d’acheter, à faible coût, des produits de la vie courante, sur conditions d’accès. On vous explique…

Le principe

A première vue, l’épicerie sociale et solidaire ne semble pas très différente d’une épicerie classique. On y trouve en effet une variété de produits alimentaires, d’hygiène et d’entretien. Mais ce qui frappe immédiatement quand on franchit le seuil, c’est le coût de ces derniers, considérablement réduit afin de permettre à celles et ceux qui rencontrent des difficultés importantes de se nourrir et répondre à leurs besoins essentiels correctement.
C’est un lieu de vie convivial qui permet rencontres et échanges, où les bénévoles et travailleurs sociaux, à l’occasion d’ateliers pédagogiques, valorisent les compétences et les savoir-faire des bénéficiaires afin qu’ils retrouvent confiance en eux (ateliers cuisine, vie quotidienne, parentalité, lutte contre l’isolement).

Des familles en difficulté et un projet

Du coup, bien évidemment et aussi pour ne pas faire concurrence aux boutiques et magasins du secteur, l’accès à l’épicerie est restreint.
D’abord, géographiquement, l’épicerie ne s’adresse qu’à des familles résidant à Joeuf ou Homécourt aiguillées là par le CCAS après un premier entretien.
Tout repose sur le principe du « consommateur-acteur ». Ici en l’occurrence, chaque usager est amené à définir un projet qu’il souhaite mener à bien pendant la durée où il aura accès à l’épicerie. Grâce au faible coût des produits vendus, une part plus importante de son budget pourra être consacrée à la réalisation de ce projet, qui peut consister par exemple en : passer le permis, faire réparer sa voiture, permettre d’envoyer ses enfants en vacances, mieux manger…

L’accès et le suivi social

Bien évidemment, un dossier est constitué qui tient compte notamment des ressources du foyer par rapport au » reste à vivre mensuel ». En cas d’éligibilité, un dossier d’admission est rempli et l’usager est orienté vers le référent social de l’épicerie pour un second entretien. Il va alors signer une charte d’engagement réciproque et pourra venir à l’épicerie afin d’établir sa « carte client » et bénéficier des services aux heures d’ouverture : mardi et jeudi de 14h à 18h et vendredi de 9h à 12h.
L’aide est accordée pour 3 mois renouvelables, chaque bénéficiaire se voyant octroyer un crédit d’achat qui varie en fonction du nombre de personnes constituant le foyer. Un suivi est par ailleurs assuré par le référent social afin de juger régulièrement de l’évolution du projet et d’aider au mieux la personne dans ses démarches.
A noter que dans l’épicerie, chaque produit fait l’objet d’un double-affichage (ils sont vendus entre 10% et 30% du prix réel).

La gestion de l’épicerie

L’épicerie est gérée par l’association Ville Plurielle, avec un travailleur social à temps partiel qui s’occupe de l’accueil et de l’accompagnement du projet. Deux personnes en chantier d’insertion s’occupent de la gestion des stocks et des passages en caisse. La banque alimentaire de Metz est le principal fournisseur des denrées alimentaires. Rapidement, d’autres partenaires devraient rejoindre le dispositif comme l’Intermarché à Homécourt avec lequel les négociations sont en cours, et probablement d’autres supermarchés d’alimentation.

Les financeurs de l’opération

A ce jour, ce sont les villes de Joeuf et Homécourt qui financent cette opération. Mais elles devraient être bientôt rejointes par Auboué. Quant au local, il appartient à l’association Ville Plurielle et a été rénové grâce à des aides.

Les chiffres

A ce jour, 30 familles (15 pour chaque commune) bénéficient de l’épicerie sociale et solidaire.

Pour plus d’informations, contactez la MSF, 2 bis rue de l’abattoir | 03 82 20 77 14.

x

A lire aussi

Les points d’acceuil Le Fil changent d’adresse

Le Syndicat Mixte des Transports du Bassin de Briey (ST2B) vous informe qu’à compter du 2 mars 2020, les points d’accueil changent d’adresse : Le ...

Les Jouveteaux 2020

Les Jouveteaux en visite à la mairie

Mercredi 5 février dernier, les Jouveteaux, accompagnés de Pascale Frangiamore (Ajointe à la jeunesse), Joanne Arbogast et Laïd Benyagoub (animateurs de la MSF) avaient rendez-vous ...

X