Flash info
Accueil | Actualités | Intercommunalité | Un nouveau service de transports pour les habitants de notre bassin
Arnaud Pinna (directeur administratif), André Corzani (président), Franck Wirtz (directeur transports).

Un nouveau service de transports pour les habitants de notre bassin

Vous ne le connaissez pas encore mais il va pourtant très vite devenir indispensable. « Il », c’est le Syndicat Mixte des Transports du Pays du Bassin de Briey (ST2B) récemment créé afin de mettre en place et gérer, sur le bassin de Briey, un réseau de transports publics (urbains, péri-urbains et scolaires), pratique, efficace et adapté à nos habitudes. Un vrai challenge que nous explique Franck Wirtz, le directeur transports du ST2B. à partir du mois de septembre 2016, cette Autorité Organisatrice de la Mobilité (AOM) reprend la compétence des transports scolaires et des lignes interurbaines sur tout le bassin de Briey (auparavant gérés par le Conseil Départemental). Explications.

Comment est né le ST2B ?

F. Wirtz. Cela fait très longtemps que les élus du territoire voulaient se doter d’un outil de ce type. La démarche de création d’un syndicat mixte des transports a donc été initiée par les 5 communautés de communes fédérées au sein de l’association du Pays du Bassin de Briey (78 000 habitants, 68 communes) : Jarnisy (CCJ), pays de l’Orne (CCPO), pays de Briey (CCPB), bassin de Landres (EPCI de Landres), et pays Audunois (CCPA). Tout a démarré d’un constat, largement partagé et confirmé par des études : les transports publics à disposition des populations sur notre bassin ne correspondent pas aux besoins des usagers. De là, découle une sur-utilisation des véhicules individuels, avec les conséquences que l’on connaît sur l’engorgement des grands axes et l’environnement.
Quelques chiffres qui en attestent :
• 22% des émissions de Co² sur le territoire sont dues aux déplacements en voiture ;
• 85% des déplacements domicile-travail sont effectués en voiture ;
• 15 000 actifs travaillent sur les bassins d’emplois du Luxembourg, de Metz et de Thionville ;
• Pour autant, seulement 20 à 30% des déplacements quotidiens concernent le domicile-travail ;
• 17% de ménages sans voiture sur le territoire.
Les élus du territoire ont donc décidé de prendre les choses en main et de créer un réseau de transports publics correspondant véritablement aux habitudes de vie des habitants de ce bassin. Mais, pour cela, il fallait se doter d’un outil et le faire reconnaître « autorité organisatrice des transports urbains » (AOTU, mais aujourd’hui on parle d’Autorité Organisatrice de la Mobilité en raison d’une modification législative). C’est le ST2B, qui est présidé depuis l’origine par quelqu’un que vous connaissez bien puisqu’il s’agit de votre maire, André Corzani.

Quelles ont été les différentes étapes de la création de ce syndicat ?

F. Wirtz. En 2011, l’Etat a validé le projet de création d’une Autorité Organisatrice des Transports Urbains (AOTU) sous forme de syndicat mixte dans le cadre d’un schéma départemental de coopération intercommunale. Mais c’est le Conseil Départemental qui était compétent en la matière et des négociations se sont donc engagées avec lui pour qu’il accepte de céder l’autorité à une structure de notre bassin et que des compensations financières soient versées au territoire.
Le Syndicat mixte a été créé le 20 novembre 2013 par arrêté préfectoral et le 12 février 2014, le comité syndical était installé. Les conditions étaient enfin réunies pour que notre bassin construise et gère un service qui lui ressemble.
Pour autant, c’est un travail pharaonique qui s’est alors engagé car il allait falloir réfléchir à la construction du nouveau réseau, son financement, négocier avec les transporteurs, choisir la forme juridique la plus appropriée pour rendre le service, mettre en place une tarification et, ce qui était le plus urgent, reprendre la gestion du transport scolaire…
Le Conseil Départemental a parfaitement joué le jeu en nous laissant du temps mais, dès la rentrée 2016, c’est bien le syndicat qui reprend la gestion des transports scolaires sur notre territoire.

Et pour les transports urbains et périurbains ?

F. Wirtz. Comme je vous l’expliquais, c’est un très gros travail et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il va falloir le réussir.
Deux groupes d’élus du bassin travaillent donc depuis des mois, l’un sur les questions d’ordre financier et l’autre sur la construction du réseau.
Sans trop détailler, je peux déjà vous livrer les grandes lignes du futur réseau :
• il offrira des navettes urbaines, avec une grande fréquence de passages, dans les agglomérations du territoire (Briey/vallée de l’Orne, Jarny/Conflans) ;
• des lignes régulières interurbaines mailleront tous les pôles du territoire ;
• les zones moins denses ne seront pas oubliées. L’objectif étant de permettre à tout habitant du bassin de se rendre facilement d’un point à un autre, un système de transport à la demande avec rabattement vers les grandes lignes sera mis en place ;
• une offre de transport spécifique sera déployée à destination des personnes à mobilité réduite ;
• il y aura évidemment des connexions avec les réseaux régionaux et transfrontaliers ;
• nous travaillons à une optimisation progressive du réseau avec les lignes de transports scolaires ;
• l’information des voyageurs sera simplifiée grâce à la mise en place d’une « centrale de mobilité » permettant de renseigner sur des parcours intermodaux combinant bus et train, et de réserver des voyages pour le transport à la demande.

J’ajoute que la mission de notre syndicat ne s’arrête pas à la construction d’un réseau mais concerne bien la mobilité dans son ensemble. Nous ne nous interdirons donc rien en terme de réflexion et, d’ores et déjà, des projets innovants se profilent…
Notre objectifs est simple : faire du transport public une véritable habitude de déplacement dans le bassin de Briey !
Pour cela, il faut que le service que nous allons déployer soit au top ! Pas cher, innovant et efficace. C’est à cela que nous travaillons. Et c’est aussi notre manière de participer à la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

Le FIL vous allez en entendre parler

Depuis peu, nous avons choisi un nom et une identité visuelle pour notre réseau. C’est important car c’est ça que les usagers vont retenir. Notre réseau s’appellera donc Le FIL pour Faciliter, Innover, Lier… Dès la rentrée 2016, le FIL assurera les transports scolaires. Il remplacera donc les services TED du conseil départemental.

Qu’est-ce qui va changer ?

RIEN pour le moment, sauf la carte d’accès aux véhicules. Les services et les conditions d’accès restent identiques à ceux de l’année scolaire 2015/2016.
Pour recevoir votre carte gratuitement à votre domicile, il vous suffit simplement de remplir le formulaire d’inscription disponible sur le site internet à l’adresse suivante www.st2b.fr.
En 2017, c’est l’ensemble des lignes régulières et à la demande qui seront transformées. Mais nous aurons l’occasion d’en reparler…

Service transport du ST2B au 03 82 33 89 25 ST2B, 15 rue du Temple – 54150 BRIEY

 

x

A lire aussi

Les Nouvelles Friches bientôt réhabilitées

Le quartier des Nouvelles Friches va bénéficier très prochainement de travaux de réhabilitation. A partir du 9 décembre 2019, dans un premier temps, la société ...

Réseau de transport le Fil

Procédure de suspension des transports (dont scolaires) pour cause d’intempéries

Information du Syndicat des Transports du Bassin de Briey. Valable jusqu’au 30 mars 2020. En période hivernale, les intempéries importantes (neige, verglas, ….) peuvent empêcher ...

X