Flash info
Accueil | Actualités | Santé | Covid-19 : Interview du Dr Jean-Louis Claudé et Dr Etienne Ravenel
Covid-19 : ils en parlent...

Covid-19 : Interview du Dr Jean-Louis Claudé et Dr Etienne Ravenel

Les Docteurs Jean-Louis Claudé (médecin généraliste à la Maison Médicale André Aweng) et Etienne Ravenel (Médecin chef du service psycho-gériatrie, responsable de la consultation mémoire à l’Hôpital J-G Hartmann de Joeuf et médecin coordonnateur à l’EHPAD Les Sentiers de Ravenne) témoignent sur leur vécu de la pandémie.

Comment avez-vous vécu cette période de confinement à la Maison Médicale ?

Dr Jean-Louis Claudé. Le début de la période a été extrêmement anxiogène. Avec mes confrères de la Maison Médicale, nous avons très rapidement pris la mesure de la gravité de la situation. Juste avant le confinement, nous avons décidé de la meilleure manière d’accueillir les patients avec un maximum de sécurité, grâce d’abord à un numéro unique où nous répondions à tour de rôle et un couloir d’accès sécurisé.
Avec quelques masques en réserve depuis la crise du H1N1, nous avions le sentiment d’être des soldats en première ligne, sans fusils. Ensuite, nous avons eu la chance d’obtenir un stock de masques grâce à la ville de Joeuf en attendant celui du Gouvernement.
Au fil de l’eau, nous avons réorganisé notre mode de fonctionnement avec des consultations uniquement sur rendez-vous. Le CCAS de la ville de Joeuf a mis à disposition 2 agents qui se sont chargés de l’accueil physique et la prise de rendez-vous afin de limiter les contacts. Cela nous a beaucoup aidé. Aujourd’hui, grâce à cette réorganisation, nous ne fonctionnons plus que sur rendez-vous, sauf urgence. Remerciements sincères à M. Corzani qui a su mettre les moyens nécessaires pour épauler les professionnels de santé dans la gestion de la crise sanitaire qui touchait la population de la Ville de Joeuf.

Est-ce que des médecins ont été touchés par la maladie ?

Dr Jean-Louis Claudé. Aucun des médecins généralistes de la Maison Médicale n’a été touché par la maladie Covid-19 grâce à cette distanciation très rigoureuse et aux protocoles de désinfection drastiques. Nous avons également pris le soin de contacter nos confrères de Joeuf, Homécourt et Auboué afin de prendre de leurs nouvelles. Par contre nous avons un confrère qui a été touché. Heureusement, il va très bien aujourd’hui.

Combien de patients positifs avez-vous reçus en consultation ?

Dr Jean-Louis Claudé. Jusqu’au 11 mai, nous recevions environ 2 à 3 patients par jour potentiellement atteints de la Covid-19. Les symptômes étaient bien présents mais malheureusement, nous n’avions pas de tests pour le vérifier. Entre chaque patient, nous désinfections tout de manière très méticuleuse.

Avez-vous revu tous vos patients habituels ?

Dr Jean-Louis Claudé. Pendant la période de confinement, nous avons contacté certaines personnes avec une maladie chronique qui auraient pu avoir un risque élevé de contamination afin de prendre de leurs nouvelles. Nous n’avons pas encore revu tous nos patients. Certains restent toujours chez eux, de peur d’être contaminés.

Vous êtes médecin référent à l’EHPAD d’Homécourt, quel a été le bilan ?

Dr Jean-Louis Claudé. Nous avons eu la chance de n’avoir eu aucun cas de la maladie, ni chez le personnel, ni chez les résidents. Nous avons gardé uniquement les séances d’ergothérapie afin de permettre aux résidents de ne pas rester trop statiques. Mention spéciale à Sylvana Riestra, la Directrice, pour sa gestion de la crise Covid à l’EHPAD.
Avec l’Ordre des Médecins, avec les services de gériatrie du CHU de Nancy, nous avons organisé pour tous les EHPAD de Meurthe-et-Moselle, une astreinte téléphonique (jours, nuits et week-ends) jusqu’à fin juillet.

Cette crise sanitaire sans précédent a-t-elle engendré une réflexion sur les conduites à tenir à l’avenir ?

Dr Jean-Louis Claudé. Nous étions en première ligne, et on ne peut pas se passer de la première ligne, professionnels et responsables, nous avons fait ce que nous avons pu. Mais je pense qu’une réflexion doit s’engager sur la médecine de premier recours. Nous ne sommes pas à l’abri d’une autre crise.




 


Nous avons vécu une période exceptionnelle à laquelle personne n’était préparé. J’étais persuadé d’être entouré de gens normaux et pourtant j’y ai rencontré des héros. Nous avons affronté cette crise tous ensemble, soignants, administratifs, familles… Personne ne s’est défilé. La solidarité a été très forte. Nous avons reçu des masques, des visières… de personnes que nous ne connaissions pas, des collectivités aussi (ville, département, ARS…). Cette mobilisation a été incroyable, elle n’a pas de prix.
Au-delà des manques de matériels, nous avons beaucoup appris sur nous-mêmes. C’est un enseignement positif et majeur, la médecine en sort grandie.

Docteur Etienne Ravenel
Médecin chef du service psycho-gériatre, responsable de la consultation mémoire à l’Hôpital J-G Hartmann de Joeuf, médecin coordonnateur à l’EHPAD Les Sentiers de Ravenne de Joeuf.

x

Check Also

Croix-rouge

La Croix-Rouge française à votre rencontre

La Croix-Rouge française lance une campagne de sensibilisation auprès du grand public à Joeuf du lundi 17 août au samedi 12 septembre 2020 pendant un ...

PIMMS du Pays de l’Orne : fermeture pour l’été

Le PIMMS du Pays de l’Orne est fermé au public pendant les vacances d’été du lundi 10 août au mercredi 26 août inclus.

X